La marque

Ready to sew est une marque de patron créée en 2016 par une ancienne designer mobilier. La marque propose des patrons pour des vêtements au style décontracté, et pour la plupart confortables et atemporels. Personnellement j’adore cette marque, j’avais déjà cousu ce modèle-ci et après celui-là, il y en aura un autre!

Le patron

Pour commencer, ce qui est cool avec ce patron, c’est qu’il est deux en un: une version 1 et une version 2. La différence principale se situe sur la finition du bas : la version est réalisée avec un ourlet, et la coupe est plus ample. Quant à la version 2 elle propose une finition avec une bande à ajouter, et le bas est plus resserré.

Enfin, le patron Jimmy est en fait un modèle de sweat revisité,au style assez moderne.

Ce que je trouve sympa sur la coupe de ce sweat, ce sont les petits plis sur les côtés du buste et sur le bas dans la version 2, ainsi que les empiècements triangles sur les côtés.

Ensuite, concernant la difficulté, je dirais qu’un niveau initié(e) est recommandé, du fait du tissu à maîtriser. En effet, l’assemblage a été très très simple, mais la difficulté se situe sur la maîtrise de matières extensibles comme le jersey (recommandé pour ce patron).

Le patron Jamie est composé de 9 ou 10 pièces selon la version 1 ou 2:

  • 1 devant
  • 1 dos
  • 2 empiècements pour les côtés
  • 2 manches
  • 1 encolure
  • 2 poignets
  • 1 bande pour le bas du sweat (il n’y en pas sur la version 1)

Mis à part les poignets, l’encolure et le bas, il n’y a que de grandes pièces très agréables à coudre. Cela contribue également à sa facilité, et les techniques que j’ai dû exécuter ne sont pas exceptionnelles:

  • Faire des plis
  • Savoir manipuler une matière extensible
  • Coudre en point zigzag ou savoir maîtriser la surjeteuse, si on choisi cette option!

Mon Jimmy: fournitures et matériel

Tout d’abord, j’ai choisi le modèle 2 car je préférais la finition du bas avec une bande comme les sweat classiques.

J’ai choisi de coudre jimmy dans un molleton assez épais avec un envers qui se rapprocherai presque du polaire. Pour la couleur, j’en ai utilisé deux différentes pour ajouter un peu d’originalité: un jaune moutarde associé à un gris (souris?).

Pour la couture j’ai décidé de baptiser ma surjeteuse fraîchement acquise. C’était donc une première! Et qui dit première, dit petites difficultés de maîtrise. Je m’étais quand même préparée avec l’achat d’un petit guide, et j’avait également testé la couture sur des morceaux de tissu! On verra ça plus bas…

Comme d’habitude, quelques photos de ma réalisation:

Formation des petits plis sur le devant. On dirait une raie non? 😂
De près…
Sur l’envers
Préparation des petits plis sur les deux manches du devant
Assemblage du devant avec les manches
Assemblage du dos avec les manches (endroit)

Assemblage du dos avec les manches (envers)
Assemblage du dos et du devant, les empiècements triangles ont également été assemblés.
Résultat sur l’endroit
Focus sur l’envers au niveau de l’empiècement triangle
Focus sur la manche
La formation de la bande d’encolure avant l’assemblage
Bande d’encolure assemblée et bande du bas épinglée
Préparation à l’assemblage de la bande du bas du sweat
Ne reste plus qu’à assembler ce poignet…
Le sweat est terminé!

Impressions

J’ai adoré coudre ce sweat, surtout pour une première avec la surjeteuse. Les étapes sont bien expliquées ce qui ajoute de la facilité. Le choix du tissu a aussi pas mal aidé je pense. Il s’agissait d’un molleton assez épais et il n’était pas super extensible, donc facile à manipuler.

Alors la difficulté s’est retrouvée sur: l’assemblage des poignets, de l’encolure et du bas. J’ai tout simplement galérer à commencer et à terminer la couture pour ces parties. Comme il faut faire le tour, et que la surjeteuse coupe le tissu petit à petit, je n’avais pas la bonne technique pour m’arrêter à temps, relever le couteau, et terminer correctement.

Je m’en suis quand même bien sortie, et je suis satisfaite. J’adore les détails.

Pour conclure, ce sweat est à refaire! Maintenant que les beaux jours arrivent ça sera sûrement pour l’année prochaine!