Il y a des astuces peu relayées qui peuvent vous permettre de coudre efficacement, sans stress tout en améliorant votre « productivité ». Le problème si on ne prend pas de bonnes habitudes, c’est que l’on se retrouve inévitablement dans au moins une de ces situations :

  • Travail bâclé et des finitions qui laissent à désirer
  • La machine à coudre qui devient un animal sauvage indomptable 😾
  • Un projet couture inachevé qui traîne depuis plusieurs semaines sur votre table
  • Ou pire un « sewing blues » (déprime de la couturière!)

Dans cet article, vous allez découvrir en particulier la méthode JPAP qui vous fera avancer tous les jours sur votre projet couture, et cela même lorsque vous n’avez que 5 minutes à y accorder !

Astuce 1: Avoir un coin couture permanent

Mon atelier couture et dessin
Mon atelier couture et dessin

La première chose à prévoir lorsque l’on débute la couture c’est d’aménager, en fonction de l’espace dont on peut disposer, un petit coin couture. C’est selon moi un point très important de votre équipement, car cela participe à vote motivation et vous encourage à coudre régulièrement.

Tout d’abord, il y a un côté pratique indéniable. En effet, il est plus ennuyant de devoir déballer tout son matériel sur la table du salon ou de la cuisine et de devoir tout remballer à chaque fois ! Un projet couture peut se réaliser sur plusieurs jours, alors avoir un espace dédié vous permettra de le laisser « en plan » et d’y revenir immédiatement quand vous voulez.

Ensuite, aménager un espace agréable participera grandement à votre motivation si vous débutez, quel que soit votre objectif, le tout étant de vous y mettre sérieusement. Avoir votre espace bien visible et y passer devant à chaque fois fera comprendre à votre cerveau que c’est bel bien une nouvelle activité et qu’elle fait partie de votre quotidien ! Pour ma part, j’ai commencé à coudre régulièrement à partir du jour où j’ai investi dans une table et quelque meubles de rangement.

Alors quelque soit votre budget et votre espace disponible, ayez au moins de quoi poser votre machine, un siège, et quelques tiroirs. D’ailleurs, n’hésitez pas à le décorer, et à en faire un petit cocon créatif. On a encore plus envie de s’y installer !

Astuce 2: Faire des pièces d’étude avec vos chutes de tissu

Lorsque l’on s’attaque à un nouveau patron de couture et qu’on ajoute à chaque fois une nouvelle technique on peut avoir un peu peur de l’appliquer directement sur son nouveau projet. C’est compréhensible car si c’est une première il y a des chances de se planter! 🙊

Alors si l’on doit se tromper et recommencer autant le faire sur pièce d’étude. C’est important de le faire, surtout lorsqu’il s’agit d’appliquer une technique un peu délicate et difficile à reprendre si l’on doit recommencer. Par exemple, si vous n’avez jamais cousu de bouton et de boutonnière à la machine vous pouvez tester sur une chute de tissu.

Enfin, c’est un bon moyen de s’entraîner sur des choses que l’on a du mal à maîtriser de manière générale !

Astuce 3: La méthode des fiches projet couture

Sans en faire trop, organiser un minimum ses projets couture vous permettra d’avancer sereinement. Avoir un petit carnet de bord peut s’avérer utile lorsque l’on veut coudre régulièrement et multiplier les projets. Vous y annoter tous les patrons que vous envisager de vous procurer ou des vêtements que vous aimeriez coudre.

Enfin, une fois que vous décidez de commencer un nouveau projet, vous pouvez réaliser une petite fiche, où il serait indiqué : les fournitures à avoir, le matériel, les techniques à connaître, les différentes étapes plus ou moins détaillées. Vous pourrez ainsi cocher ce qui est fait et voir votre progression.

Astuce 4: La méthode break

Pour la plupart d’entre nous, nous avons une activité qui nous prend du temps toute la semaine (un travail par exemple!). Du coup le moment propice pour coudre c’est le week-end. Et là on se dit : « Ah il est indiqué que cette robe nécessite 8 heures de travail, du coup je vais passer 8 heures d’affilé dessus, comme ça c’est fait et en plus je pourrais la mettre demain au bureau ! » Malheureusement ce n’est pas la meilleure chose à faire. La couture demande de la patience, de la délicatesse, de la rigueur, et de la concentration.

J’adore la couture, mais au bout de deux heures à fixer la machine, je sens que j’ai besoin d’une pause. Même si c’est tentant de continuer pour aller plus vite, à chaque fois que j’étais pressée, voilà ce qui arrivait :

  • Le découd-vite devient un ami un peu trop collant
  • Les fils s’emmêlent et je peste sur la machine
  • Ah mince j’ai cousu envers contre envers… 😱
  • Je perds tout à coup toute notion de perfection, et bâcle les finitions. Puis quand le vêtement est terminé je ne suis pas fière!

Tout ça pour dire que si vous avez prévu de faire un marathon couture, dans ce cas autorisez-vous des pauses, ça n’est plus drôle sinon. On ne peut pas être concentrée à 100 % pendant plusieurs heures, qui plus est quand on débute. Passez un peu à autre chose, que la couture ne devienne pas une corvée, mais un moment de détente.

Astuce 5: Lever le pied

Si vous débutez en couture, profitez-en pour adopter tout de suite les bons gestes. Le pied doit être soit appuyé sur la pédale parce que vous cousez, soit à côté sur le sol ! Le pied relevé au dessus de la pédale est à proscrire. En effet, un faux mouvement est vite arrivé, et vous risquez d’appuyez sur la pédale sans le faire exprès. Alors soit c’est:

  • énervant : car vous vous retrouvez avec quelques points non voulus que vous devrez découdre
  • douloureux : vous étiez en train de repositionner votre tissu, et aïe le doigt !

Si vous avez pris cette mauvaise habitude et que vous avez déjà eu accident énervant ou douloureux, essayez de changer ça !

Astuce 6: Du fil de bonne qualité

Les fils qui cassent et qui s’emmêlent vous connaissez ? Voilà ce qui peut arriver quand on achète du fil bon marché et de mauvaise qualité.

En fait, un mauvais fil va s’effilocher facilement et quand vous allez coudre, il va se frotter contre les mécanismes de votre machine. Par conséquent, il va finir par casser. Mais le pire, c’est que des particules vont se déposer un peu partout à l’intérieur, et à la longue provoquer la panne de votre chère machine !

Un conseil donc, procurer-vous du bon fil (Gütermann par exemple), votre machine vivra plus longtemps et vos coutures aussi.

Astuce 7: La technique du collant

Il est important de ne coudre qu’avec des aiguilles en bon état. Vous ne devez utiliser que des aiguilles dont les pointes sont intactes. Je vous conseille donc de faire cette vérification régulièrement. Comme le dit Eleonore de Coudre et Bloguer dans son article « Quand faut-il changer l’aiguille de sa machine à coudre ? », vous pouvez le faire tous les 8 à 10 heures de couture par exemple.

Si vous ne le faites pas, au bout d’un moment vous vous retrouverez encore une fois dans une situation ennuyante :

  • Le fil qui s’effiloche et casse
  • Des trous dans le tissu😱 (oui oui carrément)
  • Ou encore un bourrage de fils récurrent

Je vous donne une astuce simple pour le vérifier rapidement. Sortez l’aiguille et piquez-là dans un bas ou un collant en nylon : Si elle accroche, c’est qu’elle est abîmée et qu’il faut donc la changer.

Astuce 8: Préparer des canettes 🥤🍺

Comme vous le savez, l’enfilage de la machine à coudre se fait à deux endroits : au niveau supérieur avec la bobine de fil telle quelle, et au niveau inférieur avec la canette que vous devez préparer vous-même.

Sachant qu’on aura a priori toujours besoin du fil inférieur, pourquoi ne pas se faire un petit stock de canettes déjà préparées ? Je vous suggère de la faire pour quelques couleurs que vous utiliser souvent comme le blanc, le noir ou le bleu par exemple. Rangez-les avec les bobines de fil associées et faites de sessions remplissage de canettes de temps en temps !

Astuce 9: Première lecture

Il est important de faire une première lecture attentive des instructions fournies avec votre patron, aussi détaillées soient-elles. Cela vous permettra:

  • D’anticiper l’achat d’éventuelles fournitures
  • De découvrir les techniques que vous devrez appliquer, et ainsi identifier celles qui sont nouvelles
  • Vous faire une idée du temps nécessaire à l’élaboration du projet si ce n’est pas indiqué
  • Connaître les différentes étapes du projet

Pour ce faire rien de plus simple, n’hésitez pas à surligner et annoter des choses sur le livret des instructions. Concernant les techniques nouvelles à appliquer, une fois que vous les avez identifiées, allez fouiner dans votre livre de couture ou cherchez un petit tuto sur internet!

Astuce 10: Préparer ses fournitures

Ça y est on a téléchargé le pdf ou reçu le patron qui nous faisait rêver par La Poste ! On commence et puis en plein milieu de sa cousette, on s’aperçoit qu’on a oublié de se fournir en boutons ou qu’on était sûre qu’il nous restait encore du thermocollant. Selon, moi l’une des premières choses à faire lorsque que l’on a les instructions de son patron entre les mains, c’est de checker l’ensemble des fournitures dont on aura besoin. Soit vous les rassemblez si vous avez du stock, soit vous les achetez dans la foulée. Comme ça pas d’interruption en plein marathon couture 😉 ça serait quand même dommage.

Une astuce de plus serait de profiter de cette virée shopping pour vérifier et renflouer le stock des petites fournitures que vous utilisez souvent : fils noirs et blancs, thermocollant, fermetures à glissières… Deux ou trois pièces d’avance selon les fournitures peuvent suffire, tout dépend de votre niveau de production.

Astuce 11: Faire taire la shopping addict

La virée shopping, quel que soit le domaine, peut provoquer ce qu’on appelle l’achat compulsif ! Et pour nous les couturières, le tissu est notre point faible. Le problème c’est que vous risquez de gaspiller des sous et encombrer inutilement votre coin couture. Je suis d’avis qu’il faut acheter ses tissus en fonction des projets que l’on prévoit de coudre. Alors un conseil, ne cédez pas tout de suite à la tentation.

Si vous ressentez un irrésistible coup de cœur pour un tissu, posez-vous d’abord la question de ce que vous allez bien pourvoir coudre avec. Ce fameux patron qui vous hésitiez à vous procurer ? Ou ce patron qui traîne depuis des mois car vous n’aviez pas d’idées de tissu ? Ok , c’est bon vous pouvez céder !

Au contraire, si rien ne vous vient en tête, c’est qu’il faut s’abstenir. Pour mon expérience, cela était surtout vrai pour les tissus à motifs. Le tissu est visuellement très attirant, mais n’a pas du tout le même crédit sur un vêtement à porter ! Résultat : Un coupon de tissu qui traîne ou qui finit en un énième tote bag dont on n’avait absolument pas besoin.

Astuce 12: Au taquet

Lorsque que vous commencez un nouveau projet couture, il y a une phase préparatoire où il faut organiser les pièces du patron, le tissu, etc. Profitez-en aussi pour préparer votre machine à coudre d’avance.

Tout d’abord, cela passe évidemment par l’enfilage et la préparation de la canette avec le ou les fils choisis. Cependant il est aussi important de tester le réglage de la machine. En effet, tester quelques points de couture sur la chute de tissu que vous allez travailler, vous permettra de vous assurer que tout s’est bien goupillé au niveau des fils et que la tension choisie est la bonne.

Ainsi, quand tout est préparé vous n’aurez plus qu’à commencer à coudre chaleureusement sans vous poser de questions !

Astuce 13: Laver, repasser

On revient de sa virée shopping où on a trouvé un joli tissu. C’est bon on peut aller le coudre tout de suite ? Et bien non ! La première chose à faire est de le laver.

En effet, comme le dit Margaux de Couture Débutant dans son article : « 1 nouveau coupon de tissu : les bons réflexes avant de l’utiliser », sur un tissu neuf, il est prévu une marge de rétrécissement au premier lavage. Donc c’est vraiment important. Si vous cousez un vêtement à votre taille, et bien il ne le sera plus une fois lavé car il aura rétréci ! Ça serait quand même dommage vu le temps que vous y avez passé pour le réaliser. Cela m’est déjà arrivé à mes débuts et c’est très très énervant.

De plus, repassez votre tissu une fois lavé et sec. Un tissu froissé n’est pas l’idéal pour travailler!

Astuce 14: Un à la fois

Rien de pire que des projets inachevés. Je pense qu’il vaut mieux se limiter à un ou deux projets et s’y tenir. En effet, le danger de l’éparpillement c’est que rien ne s’achève et cela peut être frustrant. De plus, vous pouvez vous embrouiller les pinceaux car cela peut implique de changer de fil, de pied, voire d’un certain réglage de la machine à coudre. A mon sens c’est plutôt un bon conseil quand on débute. Après je pense que c’est une question d’organisation, chacun a ses préférences !

Astuce 15: La toile

A droite la toile, à gauche la version finale du projet couture

Une toile est une sorte de prototype de vêtement que l’on projette de réaliser. Il se fait sur un tissu bon marché et on le choisi au plus proche du tissu que l’on utilisera au final. Pourquoi réaliser une toile? Il peut être important de le faire pour deux raisons :

  • Il s’agit d’un patron dont une partie de l’assemblage est compliqué, dans ce cas on n’est pas obligé de faire une toile complète
  • Vous n’êtes pas sûre de la taille à choisir, notamment si vous voulez adapter le patron au plus près de vos mensurations

Cela allonge la réalisation du vêtement final, mais comme on dit il vaut mieux y aller lentement et sûrement. Et pour cause, il sera plus long et décourageant de tout recommencer ou de se retrouver avec un vêtement qui ne vous va pas du tout !

Astuce 16: Marquer le droit fil

Le droit-fil est facile à repérer quand on a un coupon de tissu qui a fraîchement été coupé dans le rouleau. En effet, il est toujours parallèle à la lisière. Cependant quand il nous reste des chutes de tissu exploitables, bien souvent la lisière n’est plus là car elle a été découpée. Du coup on ne sait plus où est le droit-fil.

Pour ce faire je vous propose une méthode efficace avec laquelle vous serez fixée une bonne fois pour toutes. Il suffit de se munir d’une aiguille fine et de tirer sur un fil du tissu. Le tissu va commencer à se replier et vous verrez clairement apparaître une ligne droite gondolée: c’est le sens du droit fil.

Mais si vous voulez gagner du temps, vous pouvez aussi marquer une flèche sur la chute de tissu quand vous vous apprêtez à découper la lisière. Ainsi, lorsque vous réutiliserez la chute, vous n’aurez plus de doute car vous l’aurez déjà marqué !

Astuce 17: Utiliser les pieds presseurs spéciaux

La plupart des machines à coudre sont livrées avec des accessoires dont un petit lot de pieds presseurs supplémentaires. Si ce n’est pas le cas, achetées séparément elles sont peu coûteuses. Selon le type de pied, cela peut aller de 3 à une dizaine d’euros. Pourquoi est-il important d’en avoir ? Parce qu’elle vous faciliteront la vie ! Attention, il existe une multitude de pieds, donc le but n’est de tous les acheter au hasard. Selon moi, la base c’est d’avoir les 3 principaux qui vont permettront de réaliser les travaux les plus classiques :

  • Pied pour fermeture à glissière
  • Pied pour fermeture invisible
  • Pied pour boutonnière

Ensuite, il en existe d’autres qui peuvent être pratiques lorsque l’on commence à progresser en technique et à réaliser des projets de plus en plus élaborés : pied pour ourlet invisible, pied pour ourlet roulotté, pied fronceur, pied patchwork…

Comme le démontre La Bobine dans son article « Utilisation de 32 pieds de machine à coudre », il en existe pas mal !

L’idéal au début est donc de vous équiper des 3 pieds de base, puis d’agrandir au fur et mesure votre petite collection en fonction de vos besoins et de votre avancée en couture.

Astuce 18: La méthode JPAP

JPAP… 🤔 Ou la méthode J’avance Petit A Petit!

Si vous avez comme moi une activité prenante à côté de votre passion, et que vous n’êtes pas particulièrement fan ou disponible pour faire le fameux marathon couture du week-end, cette méthode vous conviendra peut-être.

Cette méthode consiste à subdiviser les étapes du patron de couture en plusieurs autres petites étapes.

Par exemple, la première phase indiquée dans les instructions d’un patron c’est le découpage des pièces dans le tissu. On peut subdiviser cette étape en plusieurs tâches :

  • Décalquer le patron s’il s’agit d’une pochette, ou
  • Imprimer, puis assembler les feuilles s’il s’agit d’un patron numérique (pdf)
  • Découper les parties papier du patron
  • Épingler les différentes parties sur le tissu

Tout cela pour enfin découper effectivement les pièces.

Il est évident que cette première étape demande en réalité un certain temps (peut-être plus d’une heure selon la complexité du projet). On est mardi soir, et vous n’avez peut être même pas une heure à consacrer au démarrage de votre nouvelle cousette. Peut-être que vous n’avez qu’une petite demie-heure devant vous ? Une durée suffisante pour imprimer et assembler les feuilles de votre patron pdf par exemple. Et si vous n’avez que 5 minutes, l’imprimer simplement est déjà une chose de faite !

Vous pouvez appliquer cela aux différentes grandes étapes de votre projet. Avancer par petits pas tous les jours vous fera inévitablement progresser. Et si vous êtes fan du marathon couture (avec pauses bien sûr) vous pouvez par exemple vous débarrasser de toutes les étapes préparatoires pendant la semaine et vous n’aurez plus qu’à vous accaparez de votre machine et coudre ce dimanche, le bonheur !

Astuce 19: Faire dans le désordre

Alors attention, je ne dis pas de faire n’importe quoi et de commencer par une étape au hasard. Si vous êtes une débutante et qu’il s’agit de vos premiers patrons, vous n’avez sûrement pas encore compris la logique d’assemblage d’un vêtement. Tenez-vous à l’ordre indiqué pour vos premiers projets!

Les étapes indiquées dans le livret d’instruction du patron sont ordonnées de manière logique. Par exemple, il est évident que vous ne pourrez pas passer à l’étape assemblage temps que vous ne serez pas passée par la case découpage du tissu. Cependant, la préparation des différentes parties du vêtement sont données à titre indicatives. En effet, certains assemblages sont indépendantes les une des autres. Par exemple, pour une robe très simple constituée d’un dos, d’un devant, de deux manches et d’une jupe : rien ne vous empêche de commencer par la préparation des manches ou par l’assemblage du dos et du devant.

Cette pratique peut être utile en fonction du temps que vous avez ou de vos préférences tout simplement. En effet, certaines parties sont plus rapides ou plus longues ; plus faciles ou plus complexes. Si aujourd’hui vous avez peu de temps, vous pouvez commencer une partie rapide ou commencer par les parties les plus complexes si vous préférez.

Conclusion:

Dans cet article vous avez découvert 19 astuces pour coudre sereinement. Ça peut être un peu beaucoup , mais s’il fallait en retenir une, cela serait la méthode JPAP . Voilà, dites-moi en commentaire l’astuce que vous avez préféré!